Sur la voie du Net Zero (Neutralité carbone) : une évaluation critique de la durabilité des Data Centers (Article AKCP)

Sur la voie du Net Zero (Neutralité carbone) : une évaluation critique de la durabilité des Data Centers (Article AKCP)

juil. 22, 2024 Actualités , Blog constructeurs

Le fossé entre l'ambition et la réalité :

Les centres de données sont d'énormes consommateurs d'énergie, représentant environ 1 à 2 % de la demande mondiale d'électricité. L'un des obstacles à la réalisation de l'objectif de la neutralité carbone dans le secteur des centres de données est l'écart entre les objectifs et l'absence de plans concrets quant à la manière dont ils seront réalisés. Les déclarations de durabilité, telles que l'utilisation de 100 % d'énergie renouvelable ou la réduction de 50 % de la consommation d'eau, sont très bien perçues par le public. Bien que ces déclarations donnent une image positive, elles manquent d'objectifs mesurables. En l'absence de stratégie et d'objectifs quantifiables, il est difficile d'atteindre ces buts.

L'absence de suivi entrave encore davantage les progrès vers le "net zero ". Un suivi précis de la consommation d'énergie et des émissions de carbone est essentiel pour évaluer le véritable impact environnemental des centres de données. Cependant, de nombreux centres de données ne parviennent pas à mesurer avec précision leur consommation d'énergie, et l'industrie ne dispose pas d'une norme unifiée pour mesurer et déclarer les émissions de carbone.

Manque de transparence de la part des leaders du secteur :

Google, Amazon et Microsoft, les trois plus grands fournisseurs d'informatique en nuage, ont été critiqués pour leur manque de transparence concernant l'utilisation de l'énergie dans leurs centres de données. Ces entreprises se sont engagées publiquement en faveur du développement durable, mais elles se sont montrées réticentes à fournir des informations détaillées sur leur consommation d'énergie et leur empreinte carbone. Ce manque de transparence rend difficile l'évaluation de leurs progrès vers le "net zero" et les rend responsables de leur impact sur l'environnement.

Dans un rapport datant de 2022, Greenpeace a constaté que Google, Amazon et Microsoft ne fournissaient pas d'informations adéquates sur la consommation d'énergie de leurs centres de données. Le rapport indique qu'ils ne fournissent pas de données claires et cohérentes sur leur consommation d'énergie et qu'ils ne divulguent pas les sources de leur énergie renouvelable.

Initiatives réglementaires : Un pas vers la responsabilité

Les gouvernements du monde entier reconnaissent qu'il est urgent de s'attaquer aux émissions des centres de données. Aux États-Unis, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) élabore actuellement de nouvelles réglementations pour les centres de données. De même, l'Union européenne a publié une directive sur l'efficacité énergétique des centres de données. Tout centre de données de plus de 500 kW sera tenu de communiquer ses chiffres en matière d'efficacité énergétique.

Voici quelques exemples spécifiques de législation :

  • L'Allemagne : Le gouvernement allemand s'est fixé pour objectif de réduire le PUE des centres de données à 1,3 d'ici 2030.
  • Singapour : Le gouvernement singapourien a mis en place un système de marque verte pour les centres de données, qui prévoit des incitations pour les opérations à haut rendement énergétique.
  • Irlande : Le gouvernement irlandais a introduit un code de pratique sur l'efficacité énergétique des centres de données, qui fournit des conseils sur les meilleures pratiques en matière d'efficacité énergétique.

Ces mesures réglementaires représentent une étape positive vers une plus grande responsabilité et une plus grande transparence au sein de l'industrie des centres de données. Cependant, elles ne répondent pas à l'ampleur du défi et à la manière dont les objectifs seront atteints. Les gouvernements doivent soutenir le développement de technologies durables et encourager les centres de données à adopter des pratiques plus respectueuses de l'environnement.

Cependant, même les gouvernements subissent des pressions pour assouplir certaines de ces exigences réglementaires. Certaines législations gouvernementales pourraient également être considérées comme de simples mesures écologiques. Par exemple, bien que les centres de données représentent 18 % de la consommation totale d'énergie en Irlande, ce pays a levé l'interdiction de construire de nouveaux centres de données. Microsoft a dû fournir sa propre énergie et a construit une centrale électrique au gaz de 170 MW pour compléter l'alimentation de son centre de données. Bien que cette mesure ait permis d'alléger la pression sur le réseau public, elle ne contribue en rien à la réduction des émissions de carbone.

Un effort collectif pour des centres de données durables

Atteindre le niveau zéro dans le secteur des centres de données nécessite un effort concerté. Les centres de données doivent adopter des technologies durables, investir dans les sources d'énergie renouvelables et donner la priorité aux mesures d'efficacité énergétique. Les gouvernements peuvent jouer un rôle crucial en offrant des incitations aux pratiques durables et en soutenant la recherche et le développement dans ce domaine. Les consommateurs peuvent eux aussi apporter leur contribution en choisissant des fournisseurs de centres de données qui s'engagent à respecter l'environnement.

Des solutions de surveillance pour atteindre les objectifs de durabilité

Une solution de surveillance complète est la première étape pour aider les centres de données à atteindre le niveau zéro. Il faut comprendre la consommation d'énergie et l'efficacité opérationnelle avant de pouvoir l'améliorer. La collecte et l'analyse continues des données permettent aux organisations d'identifier les domaines à améliorer et de quantifier les effets des initiatives d'économie d'énergie.

Une solution de surveillance de l'énergie qui descend jusqu'au niveau du rack de serveurs ou du serveur individuel permet aux opérateurs de centres de données d'identifier les éléments de leur fonctionnement qui consomment beaucoup d'énergie et les modèles d'utilisation qui entraînent un gaspillage d'énergie. Une solution facile à mettre en œuvre pour la surveillance de l'énergie, qui peut être installée dans un centre de données en fonctionnement, sans nécessiter de temps d'arrêt, serait des capteurs tels que le compteur de courant sans contact. Ce dispositif permet de surveiller le courant pour des appareils individuels sans qu'il soit nécessaire d'arrêter le système ou de faire appel à un électricien, grâce à sa conception non invasive.

Le logiciel AKCPro Server DCIM comprend une cartographie du réseau électrique qui donne un aperçu de l'utilisation de l'énergie, de l'efficacité, de l'utilisation de la capacité et de la redondance de votre centre de données. Les calculs de PUE en direct montrent comment les changements que vous apportez à votre centre de données affectent votre PUE en temps réel.

Des outils d'analyse tels que sensorCFD™ combinent la surveillance de l'alimentation avec une cartographie thermique détaillée du centre de données pour produire une analyse CFD des performances du centre de données. Identifier les points chauds et les points froids. L'équilibrage du refroidissement avec les demandes des serveurs élimine les points froids et réduit la consommation d'énergie.

Conclusion : Un avenir durable exige de l'action

L'industrie des centres de données est confrontée à des défis importants pour atteindre les objectifs net zéro. Toutefois, il existe des possibilités d'amélioration. En adoptant l'efficacité énergétique et des technologies durables, les centres de données peuvent jouer un rôle central dans la transition vers une économie à faible émission de carbone. Les gouvernements, les chefs d'entreprise et les consommateurs doivent travailler ensemble pour promouvoir une culture de la durabilité dans le secteur des centres de données, afin de garantir un paysage numérique prospère et respectueux de l'environnement.

Il est temps d'agir. Les centres de données doivent aller au-delà des objectifs ambitieux et montrer des résultats.